vaccination

La vaccination est l’une des interventions en santé publique et développement ayant le meilleur rapport coûts-efficacité. Elle contribue à une vie plus saine, plus productive et plus longue. De plus, par l’effet dit d’immunité, la vaccination protège la vie de ceux qui sont non vaccinés ou qui n’ont pas reçu tous les vaccins. [1]
L’immunité de groupe est une forme de protection indirecte aux maladies infectieuses qui se produit lorsqu’un pourcentage élevé de la population est immunisé contre une infection, fournissant ainsi une mesure de protection aux personnes non immunisées.

Des ressources supplémentaires sur la vaccination sont disponibles ici.

Bien que le taux mondial de couverture vaccinale soit de 86 %, des pays à la couverture vaccinale élevée, tels que le Canada, faussent le taux de couverture mondial et par conséquent, masquent les faibles taux de vaccination que l’on trouve notamment dans des pays à faible revenu, fragiles et touchés par des conflits. Parmi les obstacles majeurs à la couverture vaccinale se trouve : 1) l’inaccessibilité – l’absence de cliniques à proximité ou une pénurie de vaccins dans les cliniques à proximité et, 2) la non-accessibilité – de nombreuses personnes ne sont pas en mesure de s’absenter du travail pour se faire vacciner et/ou ne peuvent assumer les coûts des vaccins.

Les inégalités entre les genres sont un autre obstacle à la vaccination. Les femmes s’occupent davantage des enfants et des membres de la famille malades, elles sont plus exposées aux maladies et aux infections et, au cours de leur vie, connaissent une santé moins bonne et un bien-être inférieur. Les répercussions sur la santé sont plus grandes lorsque les femmes ne reçoivent pas leurs vaccins. Cela peut empêcher l’accès à l’éducation et affecter la capacité à briser le cycle de la pauvreté.

Informations clés sur la vaccination

  • En 2018, 5,3 millions d’enfants de moins de cinq ans sont décédés à cause de maladies évitables. [2]
  • La vaccination contre la rougeole, le tétanos, la coqueluche, la diphtérie et la poliomyélite ont sauvé plus de vie chaque année que la paix mondiale aurait sauvées au cours du 20e siècle. [3]
  • Le vaccin contre le VPH est le premier vaccin contre le cancer – il protège à 90 % des cancers du col de l’utérus et fournit une forme de protection contre la plupart des cancers génitaux chez les hommes, causés par une infection par le VPH. [4]
  • La poliomyélite est sur la voie de devenir la seconde maladie éradiquée de l’histoire grâce aux vaccins (la première étant la variole). Elle reste endémique dans deux pays seulement : l’Afghanistan et le Pakistan. [5]
  • Tous les vaccins ne sont pas administrés par injections. Certains vaccins sont administrés par voie orale, notamment le vaccin vivant atténué contre la typhoïde. [6]
  • Pour chaque 1 $ US dépensé dans les pays que soutient Gavi, l’Alliance du vaccin, 21 $ US sont économisés en coûts de santé, en perte de salaire et en perte de productivité due à la maladie. [7]

apprenez-en davantage sur les progrès de la vaccination et les étapes clés déjà franchies

  • 2020: Canada commits CAD $600M over 5 years to Gavi, the Vaccine Alliance and CAD $190M over 4 years for the Global Polio Eradication Initiative (GPEI).
  • 2017: Canada pledges $100 million toward polio eradication at Rotary’s Annual Convention
  • 2016: Canada signed on to the One Last Push to End Polio Declaration.
  • 2014: Canada commits $500 million to Gavi, the Vaccine Alliance.
  • 2014: Canada commits $3.5 billion for Maternal, Newborn, and Child Health at the Saving Every Women, Every Child Summit.
  • 2014: Canada commits an additional $3 million in Canadian funding to fight polio in Africa.
  • 2013 : L’annonce de 250 millions $ CA pour l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite.
searcharrow-circle-up