notre politique anti-oppression

nous intégrons activement une approche anti-oppression dans notre travail de plaidoyer pour combattre l’extrême pauvreté

Résultats Canada est un organisme de plaidoyer à but non lucratif qui rassemble des personnes dévouées à faire entendre leurs voix pour un monde sans extrême pauvreté. La pauvreté perdura tant qu’il y aura de l’oppression. Nous nous engageons à combattre toutes formes d’oppression incluant le capacitisme, l’âgisme, la biphobie, le classisme, le colonialisme, l’homophobie, le racisme, la discrimination religieuse, le sexisme, la transphobie, le syndrome du « sauveur blanc » et la xénophobie.

notre engagement envers vous

À Résultats, nous nous engageons à créer un espace où peuvent s’exprimer toutes les voix, incluant celles des personnes qui vivent actuellement en situation de pauvreté. Nous ne tolérons aucun comportement discriminatoire dans nos interactions de tous les jours, dans nos familles, dans nos communautés, dans notre travail et dans le monde. Notre force réside dans la diversité de nos expériences, et non dans nos hypothèses. 

Lorsqu’on jouit de privilèges, on a aussi une responsabilité d’agir, car le travail d’éducation pour un changement social ne repose pas uniquement sur les épaules des personnes vivant l’oppression. Dans les cas où nous ne serions pas aligné.e.s avec nos valeurs, nous nous devons de reconnaître nos erreurs, de nous excuser, d’apprendre et de travailler ensemble en vue d’atteindre l’équité. 

Il n’y a aucun sauveur — seulement des partenaires, des agent.e.s de changement et des allié.e.s. Nous œuvrons à faire de Résultats un espace respectueux et inclusif. 

nos conseils pour adopter une approche anti-oppression dans votre travail de plaidoyer

Lorsque vous effectuez un travail de plaidoyer, référez-vous à ces conseils pour bâtir un argumentaire non partisan et inclusif qui vise à mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde.

  1. Pensez au sens qui se cache derrière le langage que vous employez. Évitez d’utiliser la pitié, l’objectification ou un langage colonial comme « les pauvres », « le tiers monde » ou « les personnes qui ne peuvent s’aider elles-mêmes ». Misez plutôt sur ce que nous avons en commun : notre humanité et nos valeurs.
  2. Rappelez-vous que la pauvreté est une responsabilité mondiale. Les personnes qui font un travail de plaidoyer aux côtés de Résultats ne sont pas des « sauveurs » — nous savons que la pauvreté et les inégalités mondiales sont ancrées depuis longtemps dans des systèmes d’oppression. Le colonialisme, la gestion inégale des ressources, les changements climatiques et des politiques mondiales injustes en matière de prêts ont tous pour effet de réduire l’accès aux ressources pour certains pays au profit de pays comme le Canada.
  3. Concentrez-vous sur les solutions. Misez sur les progrès possibles plutôt que sur l’impuissance face à la souffrance. Vous aurez ainsi plus d’impact et adopterez une approche plus respectueuse en vous concentrant sur les solutions à un problème en particulier — cela sous-entend de présenter des actions concrètes et simples que peuvent prendre des individus ou des organisations.
  4. Insistez sur les raisons pour lesquelles un enjeu vous tient à cœur. Vos motivations personnelles qui expliquent pourquoi vous appuyez ou, au contraire, pourquoi vous vous opposez à un enjeu peuvent avoir autant d’impact que des faits et des données. Bien que nous adaptions notre message en fonction des député.e.s ou des partis politiques, nous ne devons jamais compromettre nos valeurs. Plutôt que de vous fier aux valeurs supposées d’un décideur ou d’une décideuse politique, misez sur vos valeurs. Commencez par parler d’une expérience que vous avez en commun avec votre interlocuteur ou votre interlocutrice — comme d’aller à l’école, d’être parent, de voir le médecin, etc. — et expliquez comment cette expérience a façonné qui vous êtes aujourd’hui. Les arguments basés sur la moralité et les valeurs sont exceptionnellement puissants. Prenez le temps d’expliquer ce que signifie pour vous adopter une approche fondée sur l’anti-oppression lorsque vous effectuez un travail de plaidoyer pour mettre fin à la pauvreté mondiale.
  5. Ne cessez jamais d’apprendre. Avec des privilèges viennent des responsabilités, comme celles de s’éduquer et de changer, particulièrement pour les personnes qui ne vivent pas d’oppression. L’apprentissage continu est un élément essentiel d’un plaidoyer adoptant une approche anti-oppression. Évaluez fréquemment vos méthodes et vos valeurs pour vous assurer que votre plaidoyer a l’impact voulu. En tant qu’agent.e.s de changement, nous devrions toujours être en apprentissage.

Pour vous aider dans votre propre apprentissage, consultez les ressources ci-dessous :

Toute personne travaillant dans le domaine de la santé mondiale et du développement international, ou même étudiant dans ce domaine, dois absolument recevoir une formation sur les privilèges, l'antiracisme, l'anti-oppression et sur comment être un.e allié.e. Comprendre comment être un.e allié.e est fondamental. Notre rôle en tant que personnes privilégiées est d'apporter notre soutien en étant alliés et vecteurs de changement. Nous n'allons pas réparer le monde, mais notre travail consiste à être des alliés efficaces.

- Professeur Madhu Pai, Chaire de recherche du Canada en épidémiologie et en santé mondiale, Université McGill
recherchearrow-circle-up