Saurabh Rane, survivant de la tuberculose Mumbai, Inde

Par : Brier Publié le 20/04/2020
« Je suis d’avis que ce sont nos actions qui changent le monde et non pas nos opinions. La vie, c’est ce qu’on en fait et la tuberculose ne devrait pas te faire abandonner tes rêves. Ma victoire face à la tuberculose m’a permis de sensibiliser les gens à la tuberculose, de déstigmatiser la maladie et d’offrir de l’espoir et du courage aux patients. Le but c’est de s’épanouir, et non pas de seulement rester vivant. »

Saurabh Rane vit à Mumbai en Inde. Il travaille comme associé dans une organisation à but non lucratif spécialisée en intelligence artificielle qui élabore des solutions pour les soins de santé et l’agriculture. Saurabh est aussi un survivant de la tuberculose.

Saurabh a contracté la tuberculose alors qu’il complétait son stage en tant qu’étudiant en médecine. Ses premiers symptômes ont été la fièvre, des douleurs thoraciques, la perte de poids et la perte d’appétit. Après 10 jours, il fut précipitamment amené aux urgences où une radiographie pulmonaire révéla que quelque chose n’allait pas. Dans un premier temps, Saurabh reçoit un diagnostic incorrect soit celui d’une tuberculose primaire et ce diagnostic perdurera six mois, avant que des examens supplémentaires ne révèlent qu’il est plutôt atteint d’une tuberculose ultrarésistante aux médicaments.

« Cela a changé ma vie – tant sur le plan personnel que professionnel. Mais cela m’a aussi rendu plus résilient puisque mes chances de survie n’étaient que de 10 %. Je vois la vie différemment maintenant. »

Saurabh décrit ses trois années de traitement comme étant physiquement et mentalement douloureuses. En plus de se soumettre à six mois d’injections et à plus de 20 comprimés quotidiennement, il a souffert de nombreux effets secondaires, y compris une perte de poids de plus de 35 livres, la jaunisse, un trouble de la thyroïde et même une cécité partielle pendant un mois. « Et comme si cela ne suffisait pas, la tuberculose entraîne une stigmatisation qui laisse les patients isolés et seuls. »

Au fort de cette crise de la COVID-19, Saurabh s’inquiète pour les patients et pour les survivants de la tuberculose. Compte tenu d’un accès réduit aux soins et aux services de santé, les survivants de la tuberculose et les personnes atteintes de la tuberculose sont extrêmement vulnérables. « La tuberculose est la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde et cette crise de la COVID-19 peut rendre la situation bien pire pour l’écosystème de la tuberculose. »

Saurabh a commencé à militer pour l’éradication de la tuberculose à l’âge de 22 ans, fatigué d’entendre qu’il ne pourrait plus mener une vie normale. « Je me suis entraîné et couru un 10 km tout en recevant un traitement actif, et ce malgré des lésions pulmonaires permanentes. Si j’ai fait ça, c’est pour montrer aux gens que ce que l’on considère comme “impossible” n’est qu’un état d’esprit. Dans les médias sociaux, je me suis ouvert sur ma condition et cela a créé une vague de stupéfaction dans la société. »

Saurabh continue à militer pour l’éradication de la tuberculose en offrant du soutien aux patients et aux survivants en plus de travailler auprès de programmes nationaux de lutte contre la tuberculose et d’agences internationales pour mieux faire connaître la réalité des patients.

Lorsqu’on lui demande ce que peuvent faire les Canadiens pour contribuer à l’éradication de la tuberculose, Saurabh leur demande de faire entendre leur voix et de plaider auprès de leur gouvernement pour qu’il se joigne à l’effort mondial d’éradication de la tuberculose. « La tuberculose ne fait pas de discrimination. Tout le monde et n’importe qui peut être infecté. C’est votre problème, c’est mon problème et c’est un défi mondial. »

« On compte 10 millions de personnes infectées dans le monde, de l’Inde en passant par le Canada; il en va de notre responsabilité de faire notre part. En tant que pays développé au potentiel immense, il est extrêmement important d’investir à la fois dans la recherche et le développement ainsi que dans la recherche d’un traitement pour mettre fin à la tuberculose. Exhortez votre gouvernement à prendre cela au sérieux et à se joindre à l’effort pour construire un monde sans tuberculose. »

searcharrow-circle-up