Mon moment préféré de plaidoyer

Par : Laura Publié le 11/05/2021

Cela fait maintenant 15 ans que je m’implique auprès de Résultats Canada, comme bénévole, comme donatrice et comme directrice générale (de façon intermittente). J’ai eu l’occasion de vivre des moments incroyables dans mon travail de plaidoyer. Chaque jour, je me rappelle la chance que j’ai de faire ce que j’aime aux côtés de personnes qui m’inspirent. Mais il y a une journée en particulier qui ressort du lot — et j’imagine que c’est le cas pour bien des personnes dans le domaine — et j’en suis même venue à la considérer comme mon moment préféré de plaidoyer.

Déclaration de Whistler
C’était au cours de l’année 2017-2018, lorsque Résultats travaillait avec un petit groupe d’organisations de la société civile canadiennes pour demander au gouvernement du Canada de jouer un rôle de premier plan dans une initiative du G7 visant à accroître le soutien fourni à l’éducation des filles à travers le monde. On demandait aussi à ce qu’il y ait une déclaration du G7 pour appuyer les droits et la santé des adolescentes. C’est ainsi qu’est née la Déclaration de Whistler sur « le renforcement du pouvoir des adolescentes pour favoriser le développement durable » afin de démontrer l’importance de reconnaître le pouvoir des filles et des femmes comme agentes de développement.

Grâce à notre plaidoyer en faveur de la déclaration, la ministre de la Coopération internationale du Canada a décidé de consacrer du temps lors de la rencontre mondiale qui s’est tenue en mai 2018 à Whistler (Colombie-Britannique) pour permettre à des adolescentes provenant de partout dans le monde de parler directement aux ministres du Développement international des pays du G7. Ces jeunes femmes ont été invitées à partager leurs priorités et leurs aspirations pour un avenir meilleur. Des partenaires comme UNICEF, Save the Children, Right to Play, Vision mondiale et Plan Canada ont uni leur force et ont invité six jeunes agentes de changement du Liban, du Bénin, de la Jamaïque, du Mali, de l’Afrique du Sud et de Wikwemikoong (territoire non cédé au nord de l’Ontario) à partager leurs expériences aux personnes au pouvoir. J’ai eu l’honneur d’être invitée en tant que mentore pour accompagner ces jeunes femmes incroyables avant la rencontre et en tant qu’animatrice de la rencontre pour modérer les discussions. On peut retrouver une description complète de cette expérience sur notre chaîne YouTube.

J’ai été inspirée et impressionnée par ces jeunes femmes, Reine, Irmine, Alnastazia, Aissata, Motshedisi et Hannah, avec qui j’ai passé trois jours. Lorsque le jour est enfin arrivé — celui où elles s’adresseraient aux acteurs du développement les plus puissants du monde, soit des ministres contrôlant 80 % de l’aide au développement à l’échelle mondiale — nous nous sommes rassemblées une dernière fois. Je leur ai partagé une histoire que j’ai entendue à une conférence internationale de Résultats et que vous connaissez peut-être déjà, puisqu’elle est au cœur de l’approche de plaidoyer de Résultats.

Applaudissements intérieurs
J’ai parlé à ces jeunes femmes pour leur dire à quel point je les trouvais fortes et combien fières elles devaient être. Je leur ai dit que lorsqu’on sort de notre zone de confort, on ressent souvent notre rythme cardiaque s’accélérer. Quand cela se produit, on peut le voir de deux différentes manières : la première est une réaction à la peur, la seconde est un « applaudissement intérieur ». Lorsqu’elles seront là à représenter la vérité de jeunes femmes de partout dans le monde, elles pourront écouter cet « applaudissement intérieur » et y voir un signe de force et de courage.

Une heure plus tard, ces jeunes femmes et moi-même nous sommes retrouvées entourées de caméras et de personnes « importantes » au centre des congrès. Alors que nous attendions assises autour de la table que la rencontre commence, j’ai décidé de faire un dernier tour afin de partager quelques mots d’encouragement pour ensuite prendre place.

Et c’est à ce moment que cela s’est produit. Pendant que les personnes s’installaient, j’ai regardé Irmine du Burkina Faso et elle m’a souri en mettant sa main sur son cœur et en donnant quelques coups légers en signe de reconnaissance de son « applaudissement intérieur ». Puis, Hannah a fait la même chose, suivie d’Irmine, Alnastazia, Reine et Motshedisi. Chacune d’entre elles s’encourageait (et m’encourageait par le fait même) avec ce simple geste pour célébrer leur « applaudissement intérieur ».

Elles ont demandé aux dirigeant.e.s présent.e.s à la rencontre d’appuyer les adolescentes de partout dans le monde. Elles ont tellement fait bonne impression qu’elles ont été invitées à rester pour le dîner afin de poursuivre les discussions. Il en a résulté l’adoption de la déclaration et un engagement renouvelé pour appuyer les adolescentes, ce qui a aussi pavé le chemin vers la Déclaration de Charlevoix en appui à l’éducation des filles en situation d’urgence adoptée au Sommet du G7.

Au fil des ans, j’ai eu l’occasion de travailler avec des député.e.s à Ottawa, de collaborer avec des acteurs et actrices de changement au Kenya, et même de marcher parmi des manifestant.e.s au Cap en Afrique du Sud. J’ai eu une rencontre avec un premier ministre, j’ai encouragé le Canada à faire preuve de leadership en matière de santé maternelle et infantile, et j’ai été aux côtés de femmes bénéficiant de microprêts au Bangladesh. Et surtout, j’ai eu la chance de travailler avec des bénévoles formidables et acteurs et actrices de changement s’impliquant auprès de Résultats — comme vous — qui donnent de leur temps, de leur énergie, de leur talent et de leur cœur pour un monde sans extrême pauvreté. Il y a tant de moments mémorables, mais cette journée-là, assise à la table du G7 en solidarité avec ces jeunes femmes qui s’encourageaient avec leurs « applaudissements intérieurs », je ne l’oublierai jamais.

Partagez votre moment
Nous sommes plus fort.e.s en partageant nos expériences de plaidoyer, alors c’est maintenant à votre tour! J’aimerais lire votre moment préféré à vous. Partagez ce moment où vous avez ressenti vos plus grands « applaudissements intérieurs » en tant qu’actrice ou acteur de changement en le publiant sur les réseaux sociaux et en utilisant le mot-clic #Canada4Results. Célébrons ensemble nos moments de fierté en tant que bénévoles passionné.e.s et partageons-les!

Comme toujours, merci d’être une inspiration pour moi et pour l’équipe de Résultats.

Chris Dendys
Directrice générale

searcharrow-circle-up