Minda Dentler : Championne de la polio, survivante, athlète, auteure, et bien plus encore

Par : Résultats Canada Publié le 29/04/2024

Je m'appelle Minda Dentler et mon parcours avec la polio a été toute une aventure. Je suis née à Bombay, en Inde, et j'ai contracté la polio alors que j'étais bébé, ce qui m'a laissée les jambes paralysées. Incapable de s'occuper de moi, ma mère biologique m'a laissée dans un orphelinat. Heureusement, j'ai été adoptée par une famille américaine et j'ai déménagé à Spokane, dans l'État de Washington, à l'âge de trois ans. J'ai subi une série d'opérations chirurgicales qui m'ont permis de marcher avec des appareils orthopédiques et des béquilles.

Grandir avec un handicap n'est pas sans difficultés. Même si je me sentais gênée de porter des appareils orthopédiques, je voulais montrer aux gens que je n'étais pas limitée par mon handicap. Mes parents m'ont encouragée à poursuivre mes objectifs. Mon père me disait souvent : "Tu peux y arriver, Minda, il faut juste que tu y réfléchisses !". Et c'est ce que j'ai fait. J'ai appris à marcher et à monter les escaliers, j'ai poursuivi mes études et ma carrière.

Vivant à New York, j'ai découvert une passion pour le sport, et cela a changé ma vie. J'ai commencé à faire du vélo à main, puis des triathlons à l'âge de 30 ans. Après cinq années de travail acharné et de dévouement - entraînement et courses à travers le monde - je suis devenue la première athlète en fauteuil roulant à participer au championnat du monde d’Ironman. Aujourd'hui, je suis fière d'être la mère d'une fille, gestionnaire de programmes, athlète, militante, conférencière et auteure.

Mon parcours avec la polio et le sport m'a permis d'inspirer d'autres personnes à poursuivre leurs rêves et à ne jamais abandonner.

Minda Dentler crossing the finish line at an IronMan event.

L'un des obstacles que j'ai dû surmonter a été de faire face aux doutes et aux limites que la société m'imposait parfois en raison de mon handicap. Certaines personnes se demandaient si je pouvais faire certaines choses simplement en raison de la manière dont je bougeais ou de mon apparence. Il y a eu d'autres défis, comme les problèmes d'accessibilité, le coût de l'équipement adapté et le besoin d'un soutien supplémentaire pour naviguer dans tout cela. Il m'a fallu beaucoup de travail, de détermination, de confiance en moi, d'accès aux ressources et de soutien de la part de mon entourage pour atteindre mes objectifs.

En tant que survivante de la polio, je me suis engagée à défendre l'éradication de cette maladie. J'écris des articles d'opinion pour les journaux, soulignant l'importance des vaccins. J'ai pris la parole lors de conférences organisées par Rotary et l'OMS. Mon histoire a été diffusée dans divers médias pour sensibiliser l'opinion publique. J'ai participé à une campagne nationale de vaccination en Inde en 2015 pour vacciner les enfants. J'ai également rendu visite aux membres du Congrès au Capitole pour leur demander de continuer à soutenir le financement des programmes mondiaux de vaccination.

La mission d'éradication de la polio ressemble, à certains égards, à un triathlon. Elle nécessite une planification et une préparation considérables, une équipe infatigable, de la persévérance et la capacité de surmonter des défis inattendus.

Cover of The Girl Who Figured It Out. Illustration of Minda crossing the finish line in her wheelchair.

Les enfants sont également importants lorsque nous parlons de la polio. Les enfants sont les personnes les plus affectées par le manque d’accès à la vaccination. Mon livre, The Girl Who Figured It Out (La fille qui a trouvé la solution), raconte mon parcours, depuis l'enfance où j'étais atteinte de la polio en Inde jusqu'au titre de championne du monde d'Ironman. J'y parle de l'impact de la polio sur ma vie. Nous avons fait des progrès considérables pour mettre fin à la polio, mais nous devons poursuivre nos efforts. C'est pourquoi j'ai partagé le site web endpolio.org dans mon livre. J'espère qu'en lisant mon livre, les enfants et les familles comprendront l'importance de la vaccination.  

J'espère que nous pourrons progresser vers un monde où plus aucun enfant ne souffrira d'une maladie évitable comme la polio.

Nous sommes si proches de l'éradication de la polio. Il ne reste plus que deux pays endémiques. Nous avons besoin du soutien des individus, des organisations mondiales, des gouvernements nationaux et des leaders communautaires. Nous avons besoin de campagnes de vaccination de masse pour nous assurer que chaque enfant reçoive son vaccin contre la polio. Nous avons besoin de systèmes de surveillance efficaces et de continuer à soutenir les femmes travaillant dans le secteur de la santé, lesquelles sont en première ligne pour aider à vacciner les populations difficiles à atteindre et à lutter contre les réticences à l'égard des vaccins. Avec tous ces efforts, nous parviendrons à voir un monde sans polio au cours de notre vie.

Suivez Minda sur X, LinkedIn, et Instagram.

Minda assisting with preventative care for children in India.

pour communiquer avec nous

Générer la volonté politique nécessaire pour mettre fin à l’extrême pauvreté.
Le changement est possible.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.