Le Canada doit investir dans les enfants du monde dans le budget 2024

Par : Résultats Canada Publié le 14/02/2024

Leurs visages, leurs noms et leurs lieux de résidence peuvent différer, mais les enfants du monde entier partagent des aspirations communes : être entouré.e.s de leur famille, vivre dans un environnement propre et sûr, être à l'abri de la faim et ressentir l'espoir qui provient de l'éducation et des opportunités. Au lieu de cela, pour des millions d'enfants coincés dans des conflits ou vivant dans l'extrême pauvreté, ces besoins fondamentaux ne sont pas satisfaits. Avec le budget fédéral de 2024 qui approche, le Canada a l'occasion de développer son riche héritage de leadership et de s'appuyer sur ses engagements pour défendre les droits, le bien-être et la dignité des enfants dans le monde.

La réalité est frappante : aujourd'hui, plus de la moitié des personnes vivant dans l'extrême pauvreté sont des enfants, alors qu'iels ne représentent que 31 % de la population mondiale. Environ 333 millions d'enfants vivent avec moins de 2,15 dollars par jour. Dans les pays en situation de conflit et de fragilité, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est trois fois plus élevé que dans d'autres pays.  

Il est possible de réaliser des progrès. Au cours des 50 dernières années, la survie et l'éducation des enfants se sont considérablement améliorées. Le nombre de décès d'enfants de moins de cinq ans a diminué de plus de moitié, en grande partie grâce aux vaccins. La poliomyélite est sur le point d'être reléguée dans l'histoire - ce n'est que la première fois depuis la variole que nous éradiquerons une maladie. Tout récemment, le Cameroun est devenu le premier pays à fournir des vaccins de routine contre le paludisme, mettant ainsi l'Afrique sur la voie de l'éradication d'une maladie qui tue inexorablement les enfants de moins de cinq ans. En outre, plus d'enfants que jamais accèdent à l'éducation - 90 % d'entre eux fréquentent l'école primaire -, ce qui contribue à créer un avenir et des communautés plus prospères. Il s'agit là de démonstrations triomphantes de ce que la science, la communauté, l'engagement politique et la coopération internationale peuvent faire.

Mais ces progrès sont en train de disparaître ou risquent de disparaître en raison des conflits, des pandémies et du changement climatique. Les enfants sont les plus touché.e.s par l'extrême pauvreté : iels souffrent de malnutrition, sont vulnérables aux maladies évitables par la vaccination et souffrent de "pauvreté éducative" (incapacité à lire et à comprendre un texte simple à l'âge de 10 ans). Ce cercle vicieux se perpétuera tant qu'une action résolue ne sera pas entreprise.

Le Canada, avec son héritage de leadership mondial, est particulièrement bien placé pour interrompre ce cycle dans son budget de mars. En renforçant l'aide internationale et en prévoyant des investissements judicieux dans l'éducation, la vaccination et la nutrition, le Canada peut faire en sorte que chaque enfant reçoive le soutien dont iel a besoin pour survivre et prospérer. Le budget 2024 doit répondre aux besoins croissants des enfants du monde entier. Il doit s'agir d'un #BudgetDEnfants.

Les contributions historiques du Canada à des initiatives mondiales témoignent de son engagement à soutenir les enfants dans le monde. l’initiative de Muskoka de 2010 a permis d'obtenir un financement important pour la santé maternelle et infantile, sauvant ainsi la vie d'au moins 1,2 million d'enfants, et notre leadership dans le cadre de la Déclaration de Charlevoix de 2018 a permis d'améliorer l'accès à l'éducation pour les filles dans les zones de crise. Nous avons soutenu Gavi, l’Alliance du Vaccin, pour aider à protéger les enfants du monde contre des maladies qui les tuaient autrefois, et nous avons été l'un des premiers pays à soutenir l'Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite, qui a permis de vacciner 2,5 milliards d'enfants. Nous l'avons déjà fait et nous pouvons le refaire.

Alors que notre gouvernement s'était engagé à augmenter l'aide internationale chaque année, le budget 2023 n'a pas été à la hauteur. Par rapport à 2022, le financement global de l'aide internationale a été réduit de plus de 1,3 milliard de dollars, soit une baisse de 15 %. Cependant, un engagement renouvelé en 2024 avec 600 millions de dollars de financement supplémentaire peut garantir que les investissements transformateurs atteignent chaque enfant.

Les investissements effectués dès le plus jeune âge dans les enfants s'accumulent tout au long de la vie de l'enfant et profitent aux enfants et à la société. En fait, ces investissements sont parmi les plus rentables que les gouvernements puissent faire. Pour chaque dollar investi dans la santé infantile, les pays à revenu moyen inférieur gagnent 20 dollars.

De plus, il s'agit d'une décision juste et intelligente. Les problèmes mondiaux, tels que le changement climatique, les maladies infectieuses et l'instabilité économique, sont interconnectés et ont un impact sur le Canada et sur notre prospérité, notre santé et notre sécurité. Veiller à ce que chacun, partout, ait la possibilité de prospérer permet de prévenir les épidémies, de créer des économies et des communautés durables et de résoudre les crises, comme les conflits armés, avant qu'elles ne se déclenchent.

Avec le budget de 2024, nous avons l'opportunité et la responsabilité d'être une source d'espoir pour les plus vulnérables d'entre nous, nos enfants. Nous pouvons faire plus qu'envisager un avenir meilleur, nous pouvons y travailler activement, briser le cycle de la pauvreté infantile et assurer un avenir plus lumineux aux générations à venir.

Chris Dendys, Directrice générale de Résultats Canada

pour communiquer avec nous

Générer la volonté politique nécessaire pour mettre fin à l’extrême pauvreté.
Le changement est possible.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.