De retour au Parlement avec Gabriel Cassie 

Par : Gabriel Cassie Publié le 29/01/2024

Ce que nous attendons pour 2024

Pour les observateurs parlementaires, la session de cet automne a été mouvementée. Entre un invité malvenu qui a entraîné la démission du président de la Chambre et un vote marathon qui a duré plus de 30 heures, la dernière séance a été bien remplie. La Chambre des communes vient à peine de rentrer de sa pause d'hiver et l'année 2024 s'annonce encore plus chaotique et politiquement tendue que la précédente.

Les partis commencent à se préparer pour les élections prévues à l'automne 2025. Les positions politiques sont en cours d'élaboration et les publicités politiques se multiplient. Les partis désignent déjà des candidat.e.s et certains député.e.s annoncent qu'ils ne se présenteront pas pour un nouveau mandat.

À mesure que nous nous rapprochons des élections, nous pouvons nous attendre à ce que la température et le tempo politiques continuent d'augmenter, l'accessibilité financière et la question du logement demeurant des préoccupations majeures pour les Canadiens. Les Libéraux au pouvoir ont de plus en plus de mal à se faire réélire en 2025, les récents sondages indiquant que les Conservateurs ont une avance à deux chiffres sur eux, tandis que les néo-démocrates restent bloqués avec un soutien inférieur à 20 %.

Si le coût de la vie et l'accessibilité financière restent des questions essentielles au niveau national, les questions et les événements mondiaux requièrent également notre attention. Face à la multiplication des conflits et des crises, il est plus clair que jamais que nous avons besoin d'une vision pour le rôle du Canada dans le monde..

Le premier ministre Trudeau s’adresse à la Chambre des communes.

Le gouvernement semble s'être éloigné d'une vision mondiale concrète. Alors que le gouvernement et le Premier ministre ont clairement exprimé leur soutien à un accroissement du rôle du Canada dans le monde, le budget 2023 a réduit l'aide internationale du Canada de 15 % alors que les besoins internationaux ne cessent de croître.

But this year, the Government has an opportunity to get back on track by making Budget 2024 . This must be more than symbolic. We need concrete action that addresses the crise mondiale croissante de la nutrition, qui assurent l'apprentissage des enfants, et enfants sont vacciné.e.s contre des maladies évitables et mortelles comme la polio et la tuberculose. En bref : le Canada doit reprendre son héritage de leadership en matière d'aide internationale aux enfants et #AtteindreChaqueEnfant.

Pierre Poilievre, chef du Parti conservateur du Canada, s'adresse à la Chambre des communes.

Le parti conservateur n'a pas non plus articulé sa vision. Bien que nous ayons entendu des fragments ici et soient , les Canadiens ont besoin de clarté sur la manière dont un gouvernement conservateur gèrerait le rôle du Canada dans le monde. Le Parti conservateur peut s'appuyer sur un héritage de longue date en matière de soutien à la coopération internationale. Par exemple, lorsque le Canada a accueilli le G8 (aujourd'hui G7) en 2011, l'ancien Premier ministre Stephen Harper a réuni les dirigeants du monde entier à Muskoka pour catalyser l'action mondiale en faveur de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE). Ces investissements historiques, totalisant plus de 7,3 milliards de dollars américains provenant de plusieurs pays, ont permis de sauver des millions de vies dans le monde.

En 2024, nous attendons plusieurs choses des parlementaires et des partis politiques canadiens :

  • De la clarté sur leur vision de la présence du Canada dans le monde ;
  • Des investissements cohérents et à long terme pour que les bénéficiaires de l'aide internationale du Canada et ceux qui la fournissent aient confiance dans le fait que le Canada sera présent à long terme ; et
  • Un engagement à augmenter l'aide internationale du Canada pour qu'elle corresponde aux besoins mondiaux croissants et qu'elle soit au même niveau que celle des autres pays du G7.

Nous nous attendons à une session passionnante et imprévisible au printemps. Vous pouvez passer à l'action dès aujourd'hui et dire aux parlementaires que vous vous souciez de la façon dont le Canada se manifeste pour résoudre les problèmes mondiaux en :

pour communiquer avec nous

Générer la volonté politique nécessaire pour mettre fin à l’extrême pauvreté.
Le changement est possible.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.