écrivez une lettre d'opinion

#LutterPourCeQuiCompte

take-action-arrows-yellow

passez à l’action sans tarder!

demandez à votre député de signer une lettre

en savoir plus
pourquoi écrire à votre député

Write to your Member of Parliament if you want to make your voice heard by sharing your personal thoughts and stories about why a particular issue is so meaningful to you. Building a one-on-one relationship with your MP is the most effective way to make your opinion known on Parliament Hill.

conseil d'expert

Entretenir des liens avec votre député.e est un important levier de changement, car vous pouvez alors les informer, les influencer et les inciter à passer à l’action sur des enjeux qui vous sont chers.

conseil pratique

Avant d’approcher votre député.e, faites une recherche pour mieux comprendre leur parcours, leurs expériences passées, leurs passions et leurs priorités qui pourraient être utiles dans le cadre de vos échanges!

écrivez une lettre d'opinion

en savoir plus
pourquoi rédiger une lettre d'opinion

La lettre d’opinion vous permet de partager vos connaissances, votre opinion et votre passion, et ce indépendamment du point de vue du journal. Écrivez jusqu’à 750 mots pour faire entendre votre voix. Explorez en détail les enjeux de notre campagne, présentez des observations et des idées et contestez le statu quo.

conseil d'expert

Les lecteurs souhaitent lire sur les questions qui dominent dans les nouvelles et c’est ce que les rédacteurs en chef veulent publier. Le synchronisme est essentiel!

conseil pratique

Malheureusement, vous ne pourrez éliminer l’extrême pauvreté en 750 mots. Alors, concentrez-vous à souligner un seul point de manière claire et convaincante.

écrivez une lettre ouverte aux journaux

en savoir plus
pourquoi écrire une lettre ouverte aux journaux

La rédaction d’une lettre ouverte aux journaux permet de faire entendre son opinion rapidement. Elle ne nécessite pas beaucoup de recherche et peut être brève et concise – il suffit de 150 à 200 mots! Quand le temps presse, on choisit de rédiger une lettre ouverte aux journaux.

conseil d'expert

Une fois la lettre soumise, on peut chercher notre nom sur internet ou faire un suivi avec le journal pour s’informer si elle a été publiée ou quand elle le sera.

conseil pratique

Votre lettre n’a pas besoin d’être parfaite et il n’est pas nécessaire d’être un.e expert.e pour donner votre opinion. Il suffit d’avoir un enjeu qui vous tient à cœur.

utilisez les médias sociaux

en savoir plus
pourquoi utiliser les médias sociaux

Les médias sociaux sont un moyen rapide et facile pour prendre la parole et faire connaître à votre député les enjeux qui vous tiennent à cœur et qui sont liés à notre campagne en cours. Retenez l’attention du public et dites au Canada qu’il doit maintenir son rôle de leader sur la scène mondiale.

conseil d'expert

Les tweets accompagnés d’images sont 160 % plus retweetés que ceux avec texte seulement.

conseil pratique

Lorsque vous publiez sur les médias sociaux, soyez authentique, exprimez-vous avec votre cœur. Même en ligne, les gens veulent échanger avec d’autres êtres humains, alors soyez vous-même et votre message passera mieux!

Résumé de l'appel à l'action 

Notre appel à l’action du mois de juin s’inscrit dans notre campagne s’échelonnant sur plusieurs mois et vient appuyer la septième reconstitution des ressources du Fonds mondial. Il porte sur l’une des communautés les plus touchées par le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme – la communauté LGBTQ2+ – et aborde les raisons pour lesquelles elle doit être au cœur de notre lutte contre ces trois maladies. Le Fonds mondial est la solution pour mettre fin à ces épidémies et pour prendre les mesures nécessaires afin de bâtir #LeMondeDontNousAvonsBesoin en renforçant les systèmes mondiaux pour un monde plus en santé, plus équitable et plus résiliant à de futures pandémies.

lettre d’opinion \
: une page portant sur un thème et qui se trouve habituellement du côté opposé à la page éditoriale

Ce mois-ci, nous vous encourageons à écrire une lettre d’opinion pour demander au Canada d’investir de manière ambitieuse dans la septième reconstitution des ressources du Fonds mondial à l’automne 2022. Pour votre accroche, faites référence au plus grand événement de la Fierté dans le pays, la Fierté à Toronto (du 24 au 26 juin), afin d’expliquer au gouvernement canadien que vous comptez sur lui pour annoncer un investissement ambitieux en appui au Fonds mondial et à une meilleure accessibilité à des services de santé de qualité pour les personnes LGBTQ2+ autour du monde.   
 
Insistez sur le fait que le Fonds mondial est un mécanisme dans lequel le Canada peut être fier d’investir – il est aligné avec notrePolitique d’aide internationale féministeet nos priorités comme leTHRIVE Agenda. Démontrez que le Fonds mondial est un instrument puissant pour promouvoir des soins de santé centrés sur les populations et qu’un investissement auprès du Fonds mondial représente un des moyens les plus stratégiques pour le Canada de respecter ses engagements auprès des personnes de toute identité de genre et de toute orientation sexuelle afin qu’elles aient accès à des services de santé abordables et de qualité leur permettant de survivre et de s’épanouir.

La demande : Le Canada doit investir 1,2 milliard $ CA dans le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en amont de la conférence de la septième reconstitution des ressources. Cet investissement est nécessaire pour remédier aux conséquences dévastatrices de la COVID-19 sur ces épidémies de longue date, renforcer les systèmes de santé et bâtir un monde plus en santé, plus équitable et plus apte à enrayer les pandémies. 

Suivez nos instructions détaillées et obtenez la publication de votre lettre d’opinion dans les médias.

suivez ces étapes pour rédiger une lettre d’opinion

Les bénévoles accordent généralement 3 à 4 heures pour la recherche et la planification, 3 heures pour la rédaction de leur lettre d’opinion et 15 minutes pour la soumettre à un journal. 

  1. Lisez notre appel à l'actionactuel et prenez note de notre « demande ».
  2. Effectuez une recherche sur l’enjeu en question en lisant les nouvelles ou en consultant des sources fiables (comme l’Organisation mondiale de la santé).
  3. Choisissez un journal auquel vous souhaitez soumettre votre texte et prenez connaissance de leurs lignes directrices. Le nombre de mots et le format peuvent varier selon le journal. Pour vous donner des idées, référez-vous à notre liste decontacts médias .
  4. Dressez la structure de votre texte en employant lemodèle « ÉPIC » pour vous aider à écrire un texte persuasif. N’oubliez pas de mentionner le problème dès le départ et d’inclure une solution au problème soulevé, qui correspond généralement à la « demande » se trouvant dans notre appel à l'action.
  5. Rédigez votre lettre d’opinion. 
    • Employez un langage simple et la voix active. L’idée que vous souhaitez communiquer n’a pas besoin d’être simple, mais votre texte, lui, doit être clair et facile à comprendre.
    • Citez vos sources. L’équipe de rédaction du journal auquel vous soumettez votre texte vérifiera les faits mentionnés dans votre lettre d’opinion, alors assurez-vous d’inclure les hyperliens vers des sources originales et fiables pour chaque statistique ou fait cité. Vous pouvez recueillir de l’information en effectuant vos propres recherches et/ou en consultant notre appel à l'action.
    • Révisez votre texte pour vous assurer qu’il emploie un langage respectueux et inclusif – jetez un œil aux meilleures pratiques en matière d’anti-oppression. 
    • Rédigez un titre accrocheur qui attirera l’attention de vos lecteurs et lectrices.
  6. Suivez les lignes directrices du journal que vous avez sélectionné. On vous demandera probablement d’inclure une phrase sur vous qui démontre que vous êtes une source crédible, une photo, votre nom, votre adresse et votre numéro de téléphone. Par exemple : « NOM est une étudiante en développement international de l’Université de Colombie-Britannique et une bénévole auprès de Résultats Canada. »
  7. Appuyez sur « Envoyer » - félicitations! Informez la ou le responsable de votre groupe de bénévoles que vous avez soumis une lettre d’opinion. Si vous ne faites pas partie d’un groupe, vous pouvez ensonger à le faire.
  8. Recyclez votre contenu. Envoyez votre texte à votre député pour lui faire part de votre position.

Découvrez nos astuces (en anglais seulement)

votre lettre a-t-elle été publiée?

  • Si votre lettre d’opinion a été sélectionnée, remplissez le formulaire « J’ai été publié.e dans les médias ». Partagez votre lettre d’opinion dans vos réseaux sociaux avec le mot-clic #Canada4Results, en plus de mentionner@ResultsCda et your MP.
  • Not published? Persevere! Within one week of sending your op-ed, follow up by phone or email. Be sure to sell your piece and/or ask for feedback. Re-work your op-ed and send to another newspaper. You can also submit it to our in-house publication coming out in October, where we will feature great pieces volunteers like you have written.

Vous trouverez d'autres ressources to help you write your op-ed, along with key dates, hashtags, tags, and keywords found in our current appel à l'action

voir un exemple d'une lettre d'opinion

La lutte contre les maladies d’importances mondiales peut aider à transformer la vie des femmes

Le premier ministre a récemment annoncé une augmentation de 16 pour cent en faveur du Fonds mondial. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour le Canada et pour le monde. Le Canada s’est engagé à verser 930,4 millions $ au cours des trois prochaines années. Cet argent aidera à sauver 16 millions de vies, à couper de moitié les taux de mortalité dus à l’infection par le VIH, à la TB et au paludisme en plus de bâtir des systèmes de santé plus solides d’ici 2023.

La menace commune que sont les maladies mortelles a la capacité de rassembler les nations, dans ce monde de plus en plus divisé. Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est un symbole de coopération internationale. Le Fonds a été fondé en 2002 afin de combiner les ressources des gouvernements, des groupes de la société civile et des organismes techniques. Il s’est donné comme mission de financer et de mettre en œuvre de nouveaux moyens pour lutter contre les trois maladies épidémiques les plus importantes et persistantes.

Aujourd’hui, le partenariat opère dans plus d’une centaine de pays et agit sur de nombreux fronts; de la détection au traitement de la tuberculose, à la prévention de la transmission mère-enfant du VIH jusqu’à la distribution de moustiquaires.

Depuis la création du Fonds mondial, 27 millions de vies ont été sauvées. Toutefois, le combat est loin d’être gagné. Ensemble, le sida, la TB et le paludisme continuent de tuer près de trois millions de personnes chaque année. Des souches résistantes de TB ont proliféré et une pharmacorésistance aux médicaments antirétroviraux et aux traitements contre le paludisme a fait son apparition. Le paludisme refait surface et les taux de VIH sont à la hausse chez les adolescents. En fait, un millier de jeunes femmes et filles contractent le VIH chaque jour.

Le financement de ces programmes clés plafonne malgré un besoin croissant. Le monde n’est pas en voie d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé dans le cadre des Objectifs de développement durable, soit celui de mettre fin à ces épidémies d’ici 2030.

Pour intensifier la lutte au cours des trois prochaines années, le Fonds mondial a demandé un renouvellement du financement de l’ordre de 14 milliards $ US pour son 6e cycle de réapprovisionnement.

Le Canada a généreusement répondu à l’appel. Ce faisant, il a maintenu son engagement envers sa Politique d’aide internationale féministe. Les femmes et les filles souffrent de façon disproportionnée de ces trois grandes épidémies. Elles sont la cible de violences fondées sur le sexe, d’exploitation sexuelle et ont des taux d’infection au VIH qui sont supérieurs.

De plus, puisqu’elles sont les premières dispensaires de soins dans une maisonnée, elles portent le poids financier et émotionnel de ces maladies. Le Fonds mondial traite directement les causes sociales et culturelles qui sont derrière les souffrances des femmes, incluant l’absence de respect à l’égard de leur santé et de leurs droits sexuels. S’il obtient le niveau de financement qu’il demande, le Fonds fera plus que sauver des vies.

Aux côtés de chacune des vies sauvées, il y aura des histoires de vies transformées qui ne seront pas racontées : une jeune fille qui trouve un groupe de soutien pour l’aider à s’émanciper tandis qu’elle devient adulte; une femme qui reçoit des soins directement dans sa maison par une autre femme qui est infirmière communautaire, et plus encore.

La nécessité de sauver des vies est primordiale. Mais il existe également des motifs économiques valables d’appuyer le Fonds mondial. Les pertes dues au sida, à la TB et au paludisme sont astronomiques. Le sida donne lieu à 7,2 milliards $ de perte de revenu annuellement, le paludisme engendre 12 milliards $ en coûts directs et indirects en Afrique seulement et on projette que la TB produira 1 billion $ en coûts au cours des 15 prochaines années.

Le Fonds mondial compte parmi les moyens les plus fiables pour investir en santé mondiale. Il s’agit d’un modèle d’efficacité et de transparence. Chaque dollar investi dans le Fonds mondial rapporte 19 $ en gain en matière de santé et en bénéfices économiques. Nos pays alliés et nos partenaires commerciaux comptent parmi les pays qui ont le plus à gagner de ces investissements. Nous avons intérêt à réduire les coûts de santé et à accroître la prospérité mondiale par l’entremise d’un Fonds mondial pleinement financé.

Lors de la conférence Women Deliver, la plus importante conférence mondiale sur l’égalité des sexes, tenue à Vancouver en juin dernier, le premier ministre Justin Trudeau a reçu une ovation de la part des 7 000 délégués présents, pour son féminisme et sa promesse de financer la santé et les droits des femmes à l’échelle internationale. Un investissement important dans le Fonds mondial constitue une étape importante et audacieuse vers la réalisation de sa promesse.

À la suite de l’annonce du Canada faite lors du Sommet du G7 en France, des leaders internationaux de l’Allemagne, de l’Italie et de l’UE ont également annoncé des augmentations de financement semblables. Il ne faut pas sous-estimer la capacité du Canada, une démocratie solidaire et bienveillante, à diriger par l’exemple.

Chitra Ramaswami, Randy Rudolph & Stephen St. Denis, 4 septembre 2019, Edmonton Journal

conseil d'expert

Lorsque vous écrivez une lettre d’opinion, gardez en tête l’actualité et votre lectorat :  

  1. Timing: try to establish an explicit link between the issue you're writing on and something dominating the news at the time (ex. "While the call for a war budget in the wake of Russia's war on Ukraine grows louder, this must not derail the ongoing efforts to tackle the secondary impacts of COVID-19.”) 
  2. Readers: Put yourself in your readers' place and ask yourself: "So what? Who cares?" Your op-ed should explain why the subject matters to your readers and why they should care (ex. "If COVID-19 has taught us anything, it's this - No one is safe until everyone is safe.") 

- Ekatha Ann John, ancienne journaliste et gestionnaire – santé mondiale à Résultats Canada

Toujours incertain.e à l’idée de rédiger une lettre d’opinion?

À Résultats, nous encourageons les bénévoles à sortir de leur zone de confort et à repousser leurs limites pour avoir un impact encore plus grand. Bien que vous n’ayez pas à être un.e expert.e pour avoir une opinion, la recherche demeure essentielle avant de commencer la rédaction.

Les lettres d’opinion demandent un effort plus important que la rédaction d’une lettre ouverte aux journaux, mais elles peuvent aussi avoir un plus grand impact! Une lettre d’opinion est plus longue, ce qui vous donne plus de latitude pour défendre votre argumentaire et pour partager des statistiques si on la compare à une lettre ouverte aux journaux de 200 mots. Les lettres d’opinion attirent l’attention des décideurs et décideuses politiques, car elles demandent un plus grand effort pour être publiées.

« J’ai beaucoup aimé tout le processus derrière la rédaction d’une lettre d’opinion : que ce soit la lecture d’informations sur le Fonds mondial ou ordonner mes différentes pensées et trouver les mots justes pour les exprimer. J’ai ressenti un sentiment de satisfaction simplement pour l’avoir écrite, alors voir sa publication fut un atout de plus. J’encourage tous ceux et celles qui s’intéresse à un sujet de tenter leur chance. » 

- Chitra, bénévole Résultats
recherchearrow-circle-up